Speech aprés la avant Authuille Thiepval 10 FEB 2017

23 juillet 2017

TEXTE avant Authuille et Thiepval, le Vendredi 10 février 2017 à 11h

Patrick CAUBLOT, Mémoire de Rugby Events – Author Reader Interprets,
Andrew ROOTS , ENT DOULLENS GRILLONS PICARDIE – Translator,
Allan MC Horn, Actor Reader - Interprets.

J’ai froid dans le dos, j’ai froid aux mains, 4 ans de combat qui m’ont laissé sans faim, jusqu’à oublier que je ne pensais plus à rien, juste au lendemain.
My back is cold, my hands are cold, 4 years of fighting have left me without hunger, until I forgot even that and I did not think of anything else, just the next day.

Assis dans la tranchée des champs de bataille de la Somme, à côté de mes frères alliés, je me demandais si j’étais encore le seul vivant à parler français, moi qui ne comprenais pas un mot d’Anglais.

Sitting in the trenches of the battlefields of the Somme, beside my allied
brothers, I wondered if I was still the only one living who spoke French, I, who did not understand a single word of English.

J’ai mal dans le dos, j’ai mal aux mains, à se demander si une balle ennemie ou un éclat d’obus est venue me caresser dans la tranchée qui me sert jusqu’à maintenant de nid.

My back hurts, my hands hurt, I wonder if an enemy bullet or a burst of shells has come to caress me in the trench that serves me as a nest.

Je pense à mon enfance, à l’adolescent qui jouait. Je me laisse enivrer dans cette folie meurtrière où les bruits causés par les bombardements et mitrailleuses ennemies sont tel que l’ont ne les entend plus. J’ai l’impression que mes camarades poilus m’ont laissé tout seul comme un gamin au fond d’un trou dont personne n’envisage de sortir.

I think of my childhood, the teenager who played. I let myself be intoxicated by this murderous madness where the constant noise caused by enemy bombardments and machine-guns are such that I no longer hear them. I have the impression that my comrades, the Poilus, have left me alone like a kid at the bottom of a hole that no one expects to get out.

Je ne parle pas Anglais, je suis peut-être le seul à n’entendre plus rien. Trop incertain est mon avenir au bout de ce chemin. Je reste dans l’attente du commandement de mon lieutenant pour sortir de cette tranchée.

I do not speak English, I am perhaps the only one who hears no more. Too uncertain is my future at the end of this path. I remain waiting for my lieutenant’s command to leave this trench.

Je me demande encore si je ne pense à rien. Car au fond, est-ce la tranchée, mon uniforme ou ma farouche envie de vivre qui protège mon corps un instant que je souhaite le plus long possible.

I still wonder if I think of anything. In the end is it the trench, my uniform or my fierce desire to live that protects my body for a moment that I wish to last as long as possible ?

En fait, il n’en est rien.
In fact it is none of those

Mon esprit a si peur de cette guerre avec des camarades soldats qui sont déjà partis renforcer le front de la bataille de Verdun.
Along with my fellow soldiers who have already left to strengthen the front at Verdun my spirit feels so afraid of this war.

Ici dans la Somme plus de 70 000 âmes, des milliers de copains alliés nous ont quittés.
Here in the Somme more than 70,000 souls, thousands of allied friends, have left us.

J’aime bien les Ecossais, je m’en suis rapproché pour faire bloc, car cette
terrible guerre n’en finit pas.
I like the Scots, I have become closer to them because this terrible war never ends.

Elle a fini par trouer ma mémoire et d’ailleurs je ne souviens pas qui j’étais. The war has left holes in my memory and I do not remember who I was.

Mes frères sont tous morts. J’ai choisi de penser à demain pour ne plus
penser à rien, le carnage des mitraillettes est énorme.
My brothers are all dead. I choose to think of tomorrow so I don’t have to think of anything else, the carnage of the machine guns is enormous.

Ecossais, Irlandais, Gallois, Anglais et Canadien ont laissé leur vie devant l’arbre du Danger. Scottish, Irish, Welsh, English and Canadian, they all left their lives in front of the Danger tree.

Dans ma tête le silence me permet d’avoir enfin cette réflexion. The silence In my head allows me to finally have this insight.

La guerre a ses atrocités mais elle a aussi ses liens, liens d’amitiés avec les alliés, mes amis et frères d’armes Ecossais, un précieux alliage pour résister à ce massacre utile, inutile, je ne sais pas, l’avenir nous le dira.

The war has its atrocities but it also has its bonds, the friendship of allies, my Scottish friends and brothers in arms, a precious amalgam to resist this useless massacre. I do not know, the future will tell.

Je ne peux oublier ce que veux dire liberté obtenu grâce aux nations celtes embarquées dans ce terrible conflit. I cannot forget the freedom gained thanks to the Celtic nations who embarked on this terrible conflict.

Hier, j’ai vu passer les " Ladies from hell", les dames de l’enfer comme disent les allemands, car ils portent courageusement le kilt aux couleurs vert et bleu foncé des Black Watch. A la tête de ce petit bataillon, le lieutenant, Eric Milroy.

Yesterday I saw the "Ladies from hell", as the Germans call them due to the green and dark blue kilts that they proudly wear, the men of the Black Watch. At the head of this small battalion, lieutenant, Eric Milroy.

Tous s’en allé combattre aux côtés des Sud Africain dans le bois de Delville à côté de Longueval. Le Combat las-bas, est encore plus terrifiant qu’ailleurs, l’Etat major britannique a décidé de donner des noms de rues de Londres et d’Edinbourg pour découper ce bois en zone de bataille.

They went to fight alongside the South Africans in Delville wood next to Longueval. The Battle there is even more terrifying than elsewhere. The British General Staff decided to use the street names of London and Edinburgh to cut this wood into battle zones.

L’atrocité des combats fut tel qu’un seul arbre résista. Les allemands finirent par être chassés. The ferocity of the fighting was such that only one tree survived. The
Germans were eventually driven out.

C’est en tout cas, ce que me racontèrent, les soldats Ecossais Craig, Ian,
Gordon, Douglas, David et Eric du 51eme régiment des Royal Highlanders, qui m’ont sauvé ce matin.

This is what I was told by the Scottish soldiers Craig, Ian, Gordon, Douglas, David and Eric of the 51st Regiment the Royal Highlanders’, who saved me this morning.

J’ai appris aussi par la suite qu’Eric Milroy perdit la vie dans ce Devil’Wood (bois du diable) le 18 juillet tard dans la journée, moi qui suis né le 19 juillet très tôt le matin, cela m’a tout retourné.

I later learned that Eric Milroy lost his life in Devil’s Wood on 18 July late in the day, I who was born on July 19 very early in the morning, was moved.

De ces milliers D’Ecossais qui sacrifièrent leur vie, pour que la mienne puisse continuer, nous avons décidé Mémoire de Rugby Events d’en tisser l’histoire, qui nous mène à Thiepval, ou désormais il repose en paix, pierre 10A, entouré de milliers d’autres.

For those thousands of Scots who sacrificed their lives, so that mine could continue, we at Mémoire de Rugby Events decided to weave the story, which leads us to Thiepval, where now he rests in peace, stone 10A, surrounded by thousands of others.

Amiens fut préservé grâce au maintien de cette ligne de front.
Amiens was preserved thanks to the strength of this front line.

Les soldats ont perdu leur vie, les états leurs armées, les êtres leur poésie. The soldiers lost their lives, the states their armies, the living their poetry.

Vivez heureux, et vivez libre, n’oublier jamais qu’ici la vie et la mort se sont croisés. Live happy and live free, and never forget that here life and death passed each other by.

La vie est si courte, et son chemin peut-être encore plus raccourci. Life is so short, and its path may be even shorter.

Soyez libres et joyeux.
Be free and joyful.

Vous serez en mesure d’aller un peu plus loin, pour confier aux générations futures, ce cadeau de mémoire et de la vie dans le souvenir de qui c’est passé au pays de coquelicots, des bleuets, qui ont le coeur aux couleurs du chardon.

You will be able to take this a little further, to entrust to future generations this gift of memory and life through the memory of what happened in the land of poppies and cornflowers, which have at their heart the colors of the thistle.